George Chapman


Le docteur Lang n’a jamais été aussi célèbre que dans les années 1970. Il guérit de nombreuses maladies que l’on croyait incurables et sa réputation est internationale. Il consulte en Grande-Bretagne, à Aylesbury et dans d’autres cliniques en Europe et aux États-Unis.
Précision importante : ce chirurgien connu, spécialiste en ophtalmologie, est décédé en 1937, à l’âge de 84 ans.
Pourtant depuis 1946, le docteur Lang continue à opérer grâce au médium George Chapman. Et le travail qu’ils effectuent en commun est un des cas les plus intéressants de la médiumnité.
Suite à la perte de sa petite fille morte en 1945, Chapman entre en contacte avec les cercles spirites. 
Participant à des séances pour tenter de percer le mystère de la vie après la mort, le docteur Chapman entrait en transe et des esprits parlaient à travers lui. Tout changea lorsque se manifesta l’esprit de William Lang. Ce dernier précisa tout de suite qu’il était chirurgien et qu’il avait exercé de 1880 à 1914 à l’hôpital de Middleses de Londres.
Chapman s’empressa de vérifier ces informations. il demanda à des membres de la famille du chirurgien et à des gens avec qui il avait travaillé pendant sa vie terrestre de venir assister à des séances et d’interroger l’esprit. Tous affirmèrent qu’il s’agissait bien de Lang.
La propre fille de Lang resta toujours convaincue d’avoir, à travers Chapman, communiqué avec l’esprit de son père.
« J’affirme, déclara-t-elle, que le William Lang qui opère par l’intermédiaire de Georges Chapman est bien mon père »

Sa petite fille, d’abord hostile à cette éventualité, dut se rendre à l’évidence. Elle fit le voyage jusqu’a Aylesbury, bien décidée à démasquer la supercherie, mais...
« Horrifiée, ou plutôt complètement stupéfaite, il me fallut bien admettre que l’homme qui se trouvait dans cette pièce était mon grand-père. Ce n’était pas son corps, mais c’était indiscutablement sa voix... toute sa force d’être. Il s’adressa à moi et mentionna des évènements précis de ma petite enfance. J’étais tellement bouleversée que je n’arrivais pas à dire autre chose que “oui, grand-père ; non-grand-père”.....

  
Tous ceux qui ont rencontré George Chapman et qui, à travers lui, se sont adressés au docteur Lang, ont remarqué une nette différence entre Chapman  l’homme et Chapman le médium contrôlé par Lang : le ton de la voix, le vocabulaire, les manières. Cependant ce n’est pas une preuve irréfutable, car on peut simuler une autre personnalité.
Quoi qu’il en soit, si l’esprit de Lang n’est qu’une invention de Chapman, on ne peut que rendre hommage à ses grands talents d’acteur et s’étonner qu’il ait pu tromper des proches du chirurgien.
Mais l’identité de Lang-Chapman est en fait d’un intérêt secondaire. Plus importante est la question des guérisons.
  
Morton B. Jackson, avocat à Los Angeles, souffrait depuis dix ans de grave rhumatisme. Il vint consulter le docteur Lang-Chapman. Il raconte comment se passa l’opération : 
» il me demanda de me pencher légèrement en avant, tout en gardant le buste droit. Puis, il effleura ma colonne vertébrale à divers endroits. Il m’avait fait enlever ma veste, mais j’avais toujours ma chemise... Le pression de ses doigts était très légère, mais constante, comme s’il utilisait d’invisibles instruments. .... "
Dans ce cas, il n’y a pas eu de miracle, mais Morton B. Jackson admit se trouver en meilleure santé après le traitement et surtout moins dépendre des médicaments. Le docteur Lang, d’ailleurs ne fait jamais de promesse. De temps en temps pourtant, on signale des guérisons extraordinaires. En 1974, Joseph Tangy, vendeur dans un grand magasin, subit une opération qui fit découvrir une tumeur au cerveau. La plupart des médecins ne lui donnaient plus que quelques mois à vivre. C’est alors que son médecin de famille, qui avait entendu parler du docteur Lang, lui conseilla d’aller consulter le guérisseur. Ce qu’il fit et après quelques mois de traitement, la tumeur diminua et fini par disparaitre. Guérison confirmée par des examens.
   
Il est à remarquer que de nombreux médecins, surtout en France, soutiennent le travail du docteur Lang. Certains lui envoient même systématiquement leurs cas difficiles. Ils sont nombreux à se porter garants du diagnostic du docteur Lang et de l’efficacité de ses traitements.
  
Voici le témoignage du docteur G. médecin dans le midi de la France :
“J’exerce depuis 1970 et j’ai eu la chance de rencontrer le docteur Lang en 1975. J’ai entièrement confiance en lui. Il n’a pas besoin d’interroger un malade pour savoir de quoi il souffre. Son diagnostic est immédiat. Il définit le problème avec une sureté étonnante, en donnant des précisions qu’un médecin ordinaire n’est en mesure de fournir qu’avec toutes les radios et les analyses en main”
  



D’autres témoignage dans le livre “Chirurgien d’un autre monde” qu’écrivit Chapman en collaboration avec Roy Stemman :
— Guérison d’une tumeur maligne au cerveau après un an de traitement
— En une seule séance, un enfant de 7 ans, paralysé de naissance, retrouva l’usage de ses membres
— Disparition de la douleur dans des cas d’arthrite très avancés, par exemple dans des cas d’arthrite de la hanche 
— Dissolution de calculs des reins et de la vésicule...... »
Chapman travaille sans arrêt, emmenant dans ses déplacements de Grande-Bretagne aux États-Unis une équipe de secrétaires chargés de répondre à son volumineux courrier. 
Certains ont eu la chance de rencontrer le docteur Lang ou d’en être soignés. Ils laissent leurs témoignages pour que d’autres puissent réfléchir, car, contrairement à la majorité des cas de médiumnité et de vie après la mort, le cas Lang-Chapman résiste à l’analyse.
Extrait de « Inexpliqué » 1981


Un passage mentionnant le livre de J. Bernard Hutton
extrait de L'aura et le corps immortel, de Jean Prieur


../.. En 1964, Dr Lang a raconté au journaliste J. Bernard Hutton, qu'il avait sauvé d'une cécité complète, comment s'était effectué le grand passage. Il avait été accueilli par Basil, par sa première femme, Susan, et par Isabelle, la seconde. Il avait vu son corps physique allongé sans vie et avait perçu des sons qu'il ne pouvait identifier, mais pas de voix humaine. Puis il avait sombré dans un sommeil sans rêve, ni angoisse. On aura reconnu la succession d'événements sur lesquels tous les décédés qui communiquent avec la terre sont unanimes, quelles que soient leur religion, leur langue ou leur nationalité. Quand il émergea de ce sommeil réparateur, Susan et Isabelle le conduisirent à travers les zones heureuses du monde des esprits ; il fut stupéfait de découvrir des jardins, des lacs, des montagnes... et des hôpitaux, où des spirit-doctors soignaient tous ceux qu'une agonie pénible avait traumatisés.
C'est alors que Docteur Lang demanda à reprendre du service : "La médecine a été toute ma vie, je souhaiterais utiliser à nouveau mes connaissances et mon expérience pour aider les gens". "Il faudra que vous appreniez à opérer sur le corps subtil", lui dit un de ses collègues qui l'avait précédé d'un an dans la sphère des âmes et s'y était rapidement recyclé.
Et Docteur Lang se mit à étudier l'art de la chirurgie subtile. Bientôt, il pratiqua des opérations sur ses patients spirituels avec la même conscience, le même succès que sur la terre. Cependant, au bout d'un certain temps, il se dit qu'il serait beaucoup plus utile en bas que là-haut, où exerçaient déjà tant de médecins et de chirurgiens. Il s'en ouvrit à ses collègues qui lui répondirent : le seul moyen pour vous de réaliser cette ambition est de trouver un médium à travers lequel vous puissiez reparaître sur le plan terrestre. Le médium fut découvert : ce fut George Chapman, un pompier d'Aylesbury en Angleterre qui avait été successivement apprenti dans un garage, boucher, et soldat dans la Royal Air Force. La collaboration entre Docteur Lang et Chapman, qui avait alors trente ans, commença en 1951, elle dure toujours et J. Bernard Hutton en a fait l'historique dans Il nous guérit avec ses mains (éd.Fayard). ../..



"La guérison se produit dans le corps spirituel du patient ce qui amène des résultats (au bout d'un certain temps) dans le corps physique. C'est aussi simple que cela. Les vibrations de guérison qui sont utilisées dans la guérison par l'Esprit vienne de Source Divine. Ce sont les mêmes vibrations qui étaient utilisées par Jesus et plus tard par ses disciples pour réaliser des guérisons miraculeuses.
Je ne fais pas toujours des opérations. Si je réalise, par exemple, que mon patient a un problème au foie, que je peux guérir en lui donnant des "injections", j'utilise une fluide astral que j'injecte dans l'organe du corps spirituel. Ces activités sont effectuées par mes collègues et assistants dans l'au-delà. Par ailleurs, il est également possible de remplacer une partie manquante, en utilisant de "l'ectoplasme", une substance qui ne vient pas du plan spirituel mais qui provient du médium-guérisseur lui-même. Dans ce cas, un examen à l'hôpital aux rayons-X montre que la partie manquante a "grandi a nouveau".
Je dois souligner que la guérison par l'Esprit n'a absolument rien à voir avec la foi ou la guérison par la foi. La guérison par l'Esprit (opération sur le corps spirituel) est une science, une science de l'univers. Et étant une science, ces guérisons ne nécessitent pas de cérémonie religieuse, d'invocation ou d'émotion. Néanmoins je rends grâce à Dieu.
La guérison à distance n'est pas aussi efficace que la guérison par le contact.
Il est possible de guérir presque toutes les maladies par ce procédé, du moment que cela ne soit pas trop tard. Il y a eu des succès par exemple sur la polyo, sur la leucémie. Le mot incurable n'est pas correct. Ce qui compte c'est la force de vie du patient, l'étincelle, et son désir d'aller bien.
Nous ne pouvons donner un pourcentage du taux de réussite car souvent les patients ne viennent plus nous revoir.
Lorsqu'il y aura d'avantage de médium de premier plan capable de faire cela avec des médecins du ciel, la profession médicale sera convaincue par des preuves irréfutables. Ensuite l'humanité bénéficiera de cela sur une grande échelle. Des souffrances inutiles et des morts prématurées deviendront une chose du passé".


http://marcel-mercier.com/chapman.htm